La météo n’a pas épargné la vigne tout au long de l’année, avec un hiver sec et très froid en février (15j autour de – 10° le jour), et un printemps frais et pluvieux (101 mm en avril).

La mi-floraison le 11/6 fut à  l’image du débourrement,  étalée avec coulure et millerandage.

Une année au ralenti pour la vigne : la floraison fut languissante, la véraison a été lente et laborieuse et la maturation a pris son temps.

Le bilan hydrique de 2012 est toutefois comparable à 2010.

Nous avons effeuillé sur les raisins en juin pour les aérer et les mettre au soleil afin de favoriser leur maturité.

Heureusement les mois d’août et septembre ont ramené un soleil bienfaiteur dans les vignes, avec un temps sec et chaud. Le vieil adage «  Août fait le moût » fut encore vérifié.  La véraison dura une quinzaine de jours jusqu’à fin aout.

Début septembre nous avons fait tomber les grappes encore vertes ou insuffisamment vérées, sacrifice d’autant plus douloureux que la récolte s’annonçait petite.

 

Après la véraison, les conditions climatiques de septembre furent propices à la maturation avec peu de précipitations et des températures chaudes.
Nous avions des amplitudes thermiques entre le jour et la nuit favorables à l’expression aromatique et à la synthèse des anthocyanes. La vendange froide a permis une excellente maîtrise des températures de fermentation.

 

Les Merlots furent vendangés à compter du 4 octobre, et les Cabernets Francs et Sauvignon à compter du 11/10/12.

Nous avons été particulièrement vigilants au tri des baies sur nos tables au chai pour éviter les goûts herbacés.

La maturité disparate des grains sur les grappes amène de la complexité avec des goûts fruités, épicés et fleuris.

 

L’assemblage sera cette année de 78% Merlot, 20% Cabernet Franc et 2% Cabernet Sauvignon. Le vin est souple et les tannins doux, de moyenne concentration. Vin très agréable dés maintenant.

2012